CARISSIMI (G.)

CARISSIMI (G.)
CARISSIMI (G.)

CARISSIMI GIACOMO (1605-1674)

Figure marquante de la musique du XVIIe siècle, Giacomo Carissimi a exercé son influence non seulement en Italie, mais dans l’Europe entière. Parmi ses élèves, on compte Bassani, Cesti, Bononcini, Scarlatti (Alessandro), le Français Marc-Antoine Charpentier, les Allemands Johann Philip Krieger, Johann Caspar von Kerll...

Fils d’un tonnelier de Marino, près de Rome, orphelin à dix ans, sans doute Carissimi fut-il recueilli par une de ces nombreuses institutions italiennes, mi-orphelinats (ou collèges pour enfants pauvres), mi-conservatoires qui, à Rome aussi bien qu’à Venise, furent des pépinières de musiciens. À dix-huit ans, il est chantre à la cathédrale de Tivoli; il y tient le poste d’organiste de 1625 à 1627, puis passe à San Ruffino d’Assise. En 1630, il devient maître de chapelle à Saint-Apollinaire du Collegium germanicum de Rome, poste modeste qu’il conservera jusqu’à sa mort, en dépit de son immense réputation; mais c’est pour l’oratoire du San Crocifisso in San Marcello qu’il travailla principalement. Vie simple, modeste, aisée. L’empereur Ferdinand II lui proposant de devenir son maître de chapelle, il refusa. Son œuvre fut jugée si précieuse qu’à sa mort un bref du pape en interdit l’aliénation et le prêt: malencontreuse précaution! Lorsqu’en 1773 l’ordre des Jésuites (auxquels il avait laissé ses manuscrits) fut supprimé, tout fut mis au pilon, et quelques rares copies des bibliothèques d’Europe (à Hambourg et à Paris) sont aujourd’hui les seuls témoins d’une œuvre si importante... Seuls Jephté , le Judicium Salomonis et la Lamentatio damnatorum furent imprimés à l’époque. Son traité Ars cantandi a été conservé dans une traduction allemande.

L’œuvre de Carissimi est exclusivement vocale et s’exerce en deux domaines, voisins mais non confondus, celui de la cantate et celui de l’oratorio et de l’«histoire sacrée». L’influence de Carissimi est déterminante dans les deux cas. Ses cantates (profanes) sont, pour la première fois et de manière systématique, une succession de récitatifs et d’airs: c’est tout l’avenir de la cantate en Europe qui se dessine donc avec lui. Plus rares, d’autres cantates reprennent la vieille forme de la canzone ou de la canzonetta à refrain. Mais c’est l’oratorio qui est le domaine le plus important de l’œuvre de Carissimi. Cette forme musicale tient son origine des réunions religieuses et musicales organisées par Philippe Neri à la Congregazione dell’oratorio (oratoire Santa Maria in Vallicella). La partie musicale de ces réunions se développa, et adopta, dans les premières années du XVIIe siècle, le style recitativo (Rappresentazione di anima e di corpo de cavalieri ).

L’oratorio, à l’époque où Carissimi commence à composer, affecte deux formes: l’histoire sacrée, avec récitant racontant un épisode biblique ou hagiographique, et la cantate morale, telle que L’Âme et le Corps de Cavalieri, à personnages symboliques, ou le Mottetto concertato , opposant chœurs et solistes. Le génie de Carissimi va être de faire fusionner tous ces éléments divers, mais en mettant l’accent sur l’élément narratif, le récit, confié à l’historicus , ou récitant. À ce rôle impersonnel, Carissimi infuse un accent lyrique ou dramatique en donnant leur indépendance aux protagonistes et en les faisant dialoguer. Dans l’oratorio du Mauvais Riche , par exemple, le récitant s’oppose au personnage principal tandis que le chœur commente l’action. Le récitant en vient lui-même à se personnaliser: dans l’Extremum Dei Judicium , c’est le Prophète lui-même qui est l’historicus, et qui dialogue avec le Christ, les anges et les âmes.

Un pas de plus est fait dans les Historiae sacrae : cette fois l’historicus a disparu, tous les personnages sont individualisés: dans l’Histoire de Job , ils ne sont que trois (l’ange, Job, le diable) qui dialoguent dramatiquement et s’expriment lyriquement (méditation de Job). Dans l’Histoire d’Ézéchiel , le récit est confié à deux voix d’anges, dialoguant avec Dieu, ainsi qu’avec les prophètes Isaïe et Ézéchiel.

L’art de Carissimi est fait à la fois d’une grande simplicité, d’un dépouillement profondément religieux et de richesse émotionnelle, de sens dramatique, de variété formelle. Il continue le simple style expressif de Monteverdi, que ses contemporains abandonnent trop souvent dans l’opéra: on peut, à juste titre, comparer le Lamento d’Ariane à telle page de Jephté . Carissimi est résolument moderne par son sens de la tonalité, qui lui fait renoncer aux archaïsmes que l’on trouvait encore chez Monteverdi.

L’influence de Carissimi sur la musique européenne a été considérable: on peut dire que presque toute la musique religieuse lui doit quelque chose; mais particulièrement, bien entendu, l’oratorio, qu’il s’agisse de celui de Charpentier, de la cantate et de la passion de Bach ou de l’oratorio de Haendel.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Игры ⚽ Поможем написать реферат

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Carissimi — ist der Familienname folgender Personen: Giacomo Carissimi (1605–1674), italienischer Komponist Marta Carissimi (* 1987), italienische Fußballspielerin Diese Seite ist eine Begriffsklärung zur Unterscheidung mehrerer mit …   Deutsch Wikipedia

  • Carissĭmi — Carissĭmi, Giov. Giacomo, geb. in Padua od. Venedig, wurde 1649 Kapellmeister der päpstlichen Kapelle, hatte vielen Einfluß auf Verbesserung der Musik u. soll Erfinder der Cantate sein. Unter seinen Oratorien sind die ausgezeichnetsten: Jephtas u …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Carissimi — Carissimi, Giacomo, berühmter ital. Komponist, geb. gegen 1604 in Marino bei Rom, gest. 12. Jan. 1674 in Rom, wurde 1620 Kapellmeister in Assisi und übernahm 1628 die gleiche Stellung an der Apollinariskirche in Rom. C. war hochangesehen als… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Carissimi — Carissĭmi, Giacomo, ital. Komponist, geb. um 1604 zu Marino, seit 1628 Kapellmeister zu Rom, gest. das. 1674, musikal. Reformator, Schöpfer des Oratoriums; Oratorien »Jephtha«, »Jonas« etc …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Carissimi — Carissimi, Giovanni Giacomo, berühmter ital. Componist des 17. Jahrh., geb. 1600 zu Padua, nach Andern zu Venedig, seit 1649 Kapellmeister an der Kirche St. Apollinare zu Rom, st. über 90 J. alt. Sein hauptsächlichstes Verdienst besteht in der… …   Herders Conversations-Lexikon

  • Carissimi — Carissimi, Giacomo …   Enciclopedia Universal

  • Carissimi — (Giacomo) (1605 1674) organiste et compositeur italien; maître de la cantate profane; il créa l oratorio (Jephté, 1656) …   Encyclopédie Universelle

  • Carissimi — Giacomo Carissimi Giacomo Carissimi Giacomo Carissimi (baptisé le 18 avril 1605 et mort à Rome le 12 janvier 1674[1 …   Wikipédia en Français

  • Carissimi — Carịssimi,   Giacomo, italienischer Komponist, getauft Marino (bei Rom) 18. 4. 1605, ✝ Rom 12. 1. 1674; wurde 1628 Kapellmeister an San Rufino in Assisi, 1630 an Sant Apollinare (der Kirche des Collegium Germanicum Hungaricum) in Rom. Carissimi… …   Universal-Lexikon

  • Carissimi, Giacomo — • Detailing his work in and composition for the Roman Catholic Church Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006 …   Catholic encyclopedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”